Catégories

Rechercher

les gestes d'urgence

 

Attention ! Les conseils qui suivent ne prétendent pas remplacer une formation au secourisme dispensée par un organisme agréé (Croix Rouge, Sécurité Civile,...). Seule une telle formation vous permettra de pratiquer le secourisme avec un maximum d'efficacité et de sécurité.

Ces conseils peuvent cependant vous apprendre les bons réflexes et vous permettre de sauver des vies.



 

                                                http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/urgences/images/urgences_niv2.gif   

 --------------------------------------------------------------

 

ARRET CARDIAQUE

 

 ---------------------------------------------------------------

Les accidents cérébraux

 

Les accidents vasculaires cérébraux surviennent le plus souvent chez les personnes âgées. Deux origines sont possibles. D’une part une origine hémorragique, survenant chez des personnes le plus souvent traitée pour hypertension artérielle. D’autre part, une origine ischémique, lorsqu’une artère du cerveau se bouche du fait d'un caillot sanguin.    

 

Les conséquences varient selon le siège et l'étendue de l’affection. Elles se limitent parfois à une simple difficulté d'élocution. Quelquefois, il devient difficile de se servir d'un membre. Elles sont parfois beaucoup plus graves et provoquent alors une hémiplégie - la moitié du corps est paralysée.
Heureusement, beaucoup de personnes récupèrent complètement après leur accident vasculaire cérébral.

Reconnaître l'AVCComment reconnaître un accident vasculaire cérébral ?

La victime peut présenter :

 

  • Un mal de tête brutal et intense ;
  • Une difficulté à bouger un ou plusieurs membres ;
  • Une paralysie complète ;
  • Des troubles de la parole ;
  • Un état de confusion ou d'agitation ;
  • Des troubles de la conscience, en cas d'accident grave.


Que faire si on se trouve en présence d’un accident vasculaire cérébral ?

Au moindre trouble de la conscience, allongez la victime ou mettez-la en position latérale de sécurité.

Que faire en cas d'accident cérébral ?

Si la victime est consciente, rassurez-la et demandez-lui :

 

  • Si elle suit un traitement ;
  • Si elle a une maladie ;
  • Depuis quand elle est sujette à ce malaise.

Après avoir recueilli ces informations, appelez les secours d'urgence du SAMU en composant le 15.

 

  • Indiquez alors la cause de l’appel. Résumez la situation clairement et manière concise ;
  • Précisez le numéro de téléphone à partir duquel votre appel est émis ;
  • Localisez le lieu de l’accident et signalez le nom de la rue, le numéro, l’appartement, le digicode, etc.

Répondez soigneusement aux questions posées par votre interlocuteur :

  • La victime est-elle consciente ? Respire-t-elle ?
  • Que semble-t-elle ressentir ?
  • Quelle(s) partie(s) du corps est (sont) concernée(s) par l’accident ?
  • A-t-elle des antécédents ?
  • Quel est son état de santé habituel ?
  • Avez-vous effectué des gestes, si oui lesquels ?

Ensuite, ne raccrochez que sur la demande de votre interlocuteur.

Comment éviter l’accident cérébral ?

Certains incidents neurologiques transitoires doivent vous alerter. Notamment ceux qui se manifestent par une difficulté à se servir d'un membre ou par des troubles transitoires de la parole de quelques minutes. Consultez alors immédiatement votre médecin traitant.

La prévention des accidents vasculaires cérébraux est la même que celle des accidents cardiaques :

 

  • Surveillez votre alimentation ;
  • Ne fumez pas ou au moins limitez votre consommation de cigarettes ;
  • Suivez le traitement prescrit par votre médecin traitant en particulier en cas ;
  • D'hypertension artérielle.

Dr Pascal Cassan

 

-----------------------------------------------------------------

 

L'ETOUFFEMENT




 

Les étapes de l'intervention


 La victime ne peut pas répondre (elle secoue éventuellement la tête), mais est consciente.

 La victime ne peut ni parler, ni respirer, ni tousser. Elle peut émettre des sifflements ou tenter de tousser sans émettre de bruit.

 Donnez un maximum de 5 claques dans le dos de la victime. Après chaque claque, vérifiez si tout rentre dans l'ordre.

Si les claques dans le dos n'ont pas d'effet, effectuez un maximum de 5 compressions abdominales.

 Si le problème n'est toujours pas résolu, alternez 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominales.

Si la victime perd connaissance, posez-la délicatement au sol et alertez immédiatement les secours, puis entreprenez une réanimation cardio-pulmonaire en commençant par effectuer 30 compressions thoraciques

Poursuivez la réanimation jusqu'à ce que les secours arrivent ou que la victime reprenne une respiration normale.

----------------------------------------------------------------

 

LE SAIGNEMENT


saignement-photo

 

Les étapes de l'intervention


Evitez, si possible, tout contact avec le sang de la victime ; demandez-lui de comprimer elle-même sa blessure.
Sinon, exercez une pression directement sur la plaie avec vos mains protégées (gants jetables, sac plastique ou linge).
Allongez la victime en position horizontale.
Demandez à une personne présente d'alerter les secours ou faites-le vous-même si vous êtes seul.
Si la plaie continue de saigner, comprimez-la encore plus fermement.
Poursuivez la compression sur la plaie jusqu'à l'arrivée des secours.
Si vous devez vous libérer (par exemple pour aller donner l'alerte), appliquez un tampon relais pour remplacer votre compression manuelle.
Lavez-vous les mains après avoir effectué ces premiers secours.

-----------------------------------------------------------------

 

L'INCONSCIENCE


inconscience-photo

Les étapes de l'intervention


Vérifiez que la victime ne réagit pas.
Libérez les voies aériennes.
Vérifiez que la victime respire.
Tournez la victime sur le côté en position latérale de sécurité.
Demandez à quelqu'un d'appeler les secours ; allez chercher de l'aide si vous êtes seul.
Vérifiez régulièrement la respiration de la victime jusqu'à l'arrivée des secours.

----------------------------------------------------------------

 

LE MALAISE CARDIAQUE

 

malaisecardiaque

 

Qu'observez-vous ?


La victime se plaint d'une douleur serrant la poitrine. La douleur peut irradier vers d'autres parties supérieures du corps (notamment le bras, l'épaule, le cou, la mâchoire inférieure ou l'estomac). Ces signes peuvent s'accompagner de difficultés respiratoires, de sueurs, de nausées, voire de douleurs abdominales.

 

Que devez-vous faire ?

 

Ne sous-estimez pas la situation : même si la victime prétend que ce n'est pas grave, elle doit immédiatement être prise en charge.

  • Posez des questions à la victime : depuis combien de temps dure ce malaise ? Est-ce la première fois ? La victime a-t-elle été hospitalisée ou prend-elle des médicaments pour cela ?
  • Demandez à une personne présente d'alerter immédiatement les secours (le Samu-Centre 15), ou faites-le vous-même si vous êtes seul.
  • Mettez la victime au repos dans une position confortable (allongée ou, si elle le souhaite, en position semi-assise ou assise).
  • Vérifiez régulièrement que la victime est consciente et respire normalement.

   

                  Position allongée                                                               Position semi-assise                                                                

position allongée                                                      position semi-assise
           



 

 






Newsletter

LiveZilla Live Help

Rechercher